Faire un don maintenant par CanadaHelps.org!

        
 

           Besoin          

  


Les personnes adultes vivant avec une déficience intellectuelle avec ou sans problématiques associées ont besoin d’un milieu adapté à leur état. Leur milieu de vie doit :

  • Leur offrir une bonne qualité de vie.
  • Être stable  pour qu’elle conserve un  bon équilibre émotionnel.
  • Leur fournir un accompagnement avec suffisamment de compétence pour leur donner le soutien requis.
  • Fournir une personne-ressource présente 24h/24h, 7 jours/semaine.
  • Fournir une personne-ressource substitut.
  • Rencontrer les besoins spécifiques de chacune.
  • Avoir du personnel bien soutenu pour suffire à la tâche.
  • Leur permettre de conserver le contact avec leur famille naturelle.

La famille naturelle est la principale source de soutien pour la majorité de ces personnes déficientes, mais celle-ci est vieillissante et elle ne pourra pas toujours en assurer l’hébergement.

 Il est exceptionnel de trouver une Ressource de Type Familiale (RTF) ou une Ressource Intermédiaire (RI) apte à rencontrer les besoins d’une personne déficiente intellectuelle avec problématiques associées. Il y a un manque évident de ressources adaptées aux besoins de ces personnes.
L’usage de ressources mal adaptées aux besoins risque de provoquer une dégradation de l’état de santé de la personne de sorte qu’elle se retrouve à l’hôpital psychiatrique et ensuite, prématurément, au CHSLD. En plus de ne pas fournir un bon milieu de vie à la personne, l’usage de ressources institutionnelles est très couteux. Par personne, par année, les médias parlent de 60 000$ pour le CHSLD et de 200 000$ pour l’hôpital en comparaison du soutien à domicile qui est de 25 000$.
 
Publication de LAREPPS (Laboratoire de recherche sur les pratiques et les politiques sociales) :
 

Mme Hélène Dagenais  a publié en août 2004 le "Portrait des besoins et des services pour les personnes ayant des incapacités dans la région de
l'Abitibi-Témiscamingue"
(
http://www.larepps.uqam.ca/Page/
Document/pdf_insertion/
cahier04_15.pdf
). Elle déplore le manque de ressources résidentielles dans la région. 

Mme Lucie Dumais et M. Jean Proulx proposent une redéfinition en  profondeur des différents milieux de vie actuels.  
En 2011, M. Jean Proulx constate que «Même si, à l’heure actuelle, la majorité des  personnes vivant avec une déficience intellectuelle vivent toujours en ressource d’hébergement, la plupart des pays occidentaux prônent aujourd’hui le passage vers des formules diversifiées de logement qui permettraient aux personnes de choisir où et avec qui elles  veulent habiter et vivre de façon plus indépendante». Il rapporte aussi qu’au Québec, la politique ministérielle de 2001, avec laquelle on souhaite passer « de l’intégration à la participation sociale », va dans ce sens en mettant de l’avant la notion de « chez-soi » pour les personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

Pour plus de documentation de LAREPPS, voir Documentation/Liens.

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter un recueil d'informations que nous avons mis sur le document  suivant "Besoin de résidences adaptées".
 
Considérant cette tendance et les besoins spécifiques pour les déficients intellectuels vivant avec une maladie mentale, Résidences Pygmalion a décidé d’apporter une nouvelle formule. Cette solution est définie dans la section «
Solution/milieu». 


                                                                           3 notes

 

                                                                                          Haut de page

 



 
 



Créer un site
Créer un site